A LA UNE Société

Babacar Justin Ndiaye qualifie la presse de gilet pare-balles…

Le chevronné journaliste Babacar Justin Ndiaye est toujours égal à lui-même. Invité de l’émission « Faram Facce » sur Tfm, l’ancien de Sud quotidien est revenu avec pertinence sur la relation de la presse avec le pouvoir en place. De son avis, la presse doit payer ses impôts. Rappelant néanmoins que le fisc n’est pas la gendarmerie mais une régie financière. Dans le même ordre d’idées, Babacar Justin Ndiaye pense que le pouvoir doit avoir une relation particulière et pacifique avec la presse. «La presse a été toujours un gilet pare-balles pour tous les pouvoirs», révèle-t-il non sans faire savoir que si les différents pouvoirs qui se sont succédé au Sénégal n’ont pas « liquidé» leurs principaux opposants, c’est grâce à la presse. «Un homme comme Abdoulaye Wade n’aurait pas survécu au régime d’Abdou Diouf et de Jean Collin s’il n’y avait pas la presse», renchérit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *