Politique

DEMANDE DE LIBERTÉ PROVISOIRE DEVANT LA COUR D’APPEL: Massata Samb et Mamadou Niang fixés le 22 mai

Condamnés à 6 mois ferme, 5 millions de FCfa de dommages et intérêts à verser à leur collègue Amy Gniby et 100.000 FCfa d’amende, les deux députés du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), Massata Samb et Mamadou Niang, ont interjeté appel et étaient devant la Cour d’appel ce matin. Les juges ont prorogé leur délibéré sur la liberté provisoire au 22 mai.

C’est à cette date que les deux députés du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), Mamadou Niang et Massata Samb seront fixés sur leur demande de liberté provisoire. Ils l’ont formulée devant la Cour d’appel de Dakar où ils avaient interjeté appel, suite au verdict rendu par le tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, jugés le 19 décembre 2022, ils ont été condamnés le 2 janvier 2023 à 6 mois ferme, 5 millions de FCfa de dommages et intérêts à verser à leur collègue Amy Gniby et à 100.000 FCfa d’amende. La partie civile n’a pas jugé nécessaire d’interjeter appel.
Me Adama Fall, Abdy Nar Ndiaye et Youssou Camara de la défense ont  ont pris l’engagement qu’il n’y aura pas de réitération des faits parce que sur cette affaire, il souffle un vent d’apaisement à l’Assemblée nationale où les faits ont eu lieu. La garantie de représentation en justice sera aussi respectée, ont promis les conseils.

L’avocat général s’est opposé à la demande de liberté provisoire, arguant que le trouble à l’ordre public ne s’est pas dissipé. Il a rappelé qu’il est question de coups et blessures volontaires sur une personne particulièrement vulnérable en raison de son état de grossesse.

Pour rappel, les faits avaient eu lieu le 1er décembre 2022, lors du vote du budget du ministère de la Justice. Massata Samb avait reproché à Amy Ndiaye Gniby des propos qu’elle avait tenus sur leur guide religieux et chef de parti, Serigne Moustapha Sy. Il y a eu échange de propos aigres-doux, Amy Ndiaye est tombée après avoir reçu une gifle de Samb, selon sa version.  M. Niang a  donné un coup de pied au ventre de la jeune femme qui s’est évanouie. Remise de ses émotions, elle a déposé une plainte avec un certificat médical de 23 jours d’incapacité temporaire de travail.
Activement recherchés par la police, les députés Niang et Samb se sont présentés à la Dic le 13 décembre, puis ont été conduits devant le procureur et placés sous mandat de dépôt. À l’audience du 19 décembre, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, ils ont continué à nier les faits.

Les conseils de la partie civile, Mes Baboucar Cissé, Souleymane Soumaré, Alioune Badara Ndiaye et Ndéye Anta Mbaye, avaient réclamé 500 millions de FCfa de dommages et intérêts.

Le parquet avait requis deux ans ferme.

La défense, représentée par Mes Adama Fall et Abdy Nar Ndiaye, avait plaidé la relaxe, invoquant l’absence d’intention de nuire et l’excuse de provocation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *