Politique

Idrissa, « La roche Tarpéienne est près du Capitole »!(par Babacar Gaye)

Cet adage est une croyance tenace chez les Romains. Car après les honneurs, la déchéance peut venir rapidement.

Aussi, « la meilleure façon de chuter mortellement est de commencer par monter le plus haut possible. C’est ce qui est arrivé également à Lucifer, l’ange porteur de lumière qui, par orgueil, est tombé aux Enfers ». Revenez sur terre cher cadet quand bien même vous déclarez « urbi et orbi » être « l’aîné de la famille » et la réincarnation du sopi.

Au nom de notre fraternité libérale, je ne vous souhaite pas une telle fin politique. Au demeurant, seul Allah décide. Mais votre diatribe contre le « maître » est inacceptable en dépit de ce que vous avez dû endurer.

Souvenez-vous que j’étais présent à l’audience que le Président Wade a bien voulu vous accorder suite à l’entremise de Serigne Abdou Aziz Al Amin. Je me rappelle encore vos complaintes de nous voir assis à côté du Président de la République, Habib Sy et moi. La réponse de Me Wade fut ferme et brève.

On ne dit pas du mal de son bienfaiteur. Me Abdoulaye Wade en fût un, quelles que fussent vos divergences; car pour certains « les défauts de notre bienfaiteur nous servent plus souvent de prétexte pour lui refuser notre reconnaissance que de motif pour repousser ses bienfaits. »

Même dans les enseignements coraniques que vous aimez tant citer, Allah dit dans la sourate Abraham « Si vous êtes reconnaissants, Je vous accorderai davantage. Mais si vous déniez, Mon châtiment est sévère. » (Sourate 14 : verset 7)

Au nom de tous ceux qui doivent une once de notoriété au père du Libéralisme africain, je considère que votre quête de rebond politique dévoile une attitude rédhibitoire qui choque.

L’élection présidentielle se gagne dans le rassemblement et non dans l’exclusion. Pensez aux inconditionnels de Me Wade. Ils sont au moins 400 000 électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *