A LA UNE International

Le Burkina Faso expulse l’attaché militaire français accusé d' »activités subversives »

Le Burkina Faso refroidit encore ses relations avec la France. Le pays a décidé d’expulser l’attaché militaire de l’ambassade de France à Ouagadougou, accusé d’« activités subversives », indique un courrier officiel consulté ce vendredi par l’AFP.

« Le gouvernement du Burkina Faso a décidé […] de retirer l’agrément d’Emmanuel Pasquier, attaché de défense près l’ambassade de France au Burkina Faso, pour activités subversives », a écrit le ministère burkinabé des Affaires étrangères dans un courrier adressé jeudi à Paris, lui donnant, ainsi qu’à son équipe, « un délai de deux semaines pour quitter le territoire burkinabè ». La lettre ne donne aucune explication concernant les « activités subversives » reprochées à l’attaché de défense.

Le gouvernement burkinabè, issu d’un coup d’État, a par ailleurs décidé la fermeture de la mission militaire burkinabè à Paris, indique ce courrier. « L’accusation d’activités subversives est évidemment fantaisiste », a réagi à Paris un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Les relations entre la France et le Burkina n’ont cessé de se dégrader depuis l’arrivée au pouvoir par un coup d’État militaire en septembre 2022, le deuxième en huit mois, du capitaine Ibrahim Traoré. En mars, le Burkina Faso avait dénoncé un accord militaire de 1961 avec la France, quelques semaines après avoir exigé et obtenu le retrait de la force française « Sabre » de ce pays en proie à des violences djihadistes.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *