Politique

Ousmane Sonko, tu passes encore à côté de la plaque (par Thierno Bocoum)

Ousmane, je pensais que ta première sortie sur la question liée à tes fausses accusations lors de la dernière campagne pour les législatives contre de dignes fils de ce pays allait être un mea culpa.

Je pensais naïvement que tu allais être désolé d’avoir entaché l’honorabilité de tes compatriotes à travers des contre-vérités mais hélas tu enfonces le clou pour mieux affirmer ta constance à être injuste et condescendant avec ceux qui ne t-ont rien fait mais que tu choisis ignominieusement de salir pour des raisons non encore élucidées.

Du haut de ton piédestal, tu penses que ce sont les autres qui ont intérêt à citer ton nom et tu t’empresses de souligner que tu ne cites jamais les leurs.

Quels aveux de mépris pour les autres ! Quelle arrogance !

Tu es si haut que tu ne ferais pas ce que les Prophètes et les Saints ont fait : respecter les autres, éviter de les entacher.

Ousmane, chaque fois que nous avions cité ton nom avant que tu ne décides de nous attaquer gratuitement, c’était pour te défendre politiquement ou juridiquement. Jamais négativement. Il n’est point besoin de revenir, en détail, sur ce que tout le monde sait.

En retour tu as préféré nous jeter à la vindicte populaire au moment où tu bénéficies d’une meilleure qualité d’écoute résultat d’une aura circonstancielle.

Ousmane, reviens sur terre, ton nom n’intéresse personne. Tu n’es qu’un mortel et rien d’autre. Juste que nous sommes dans un monde civilisé où l’on s’adresse à des personnes à travers leurs noms.
Moi je te cite, Ousmane. C’est mieux que d’être dans des allusions et des attaques indirectes faussement assumées.

C’est faux de dire que ceux que tu as attaqué t’ont accusé de comploter avec Macky Sall, de faire un deal avec lui. Tu ne pourras jamais le prouver. C’est de la pure manipulation.

A supposé qu’une seule personne te le dise ou qu’un groupe le fasse, qu’est-ce qui explique que tu essaies de souiller énormément d’autres personnes, à travers ce seul prétexte inexistant ? Une volonté manifeste de nuire gratuitement a pris le dessus sur un gentleman agreement qui aurait pu permettre une meilleure application des valeurs en politique.

C’est aussi faux de dire que nous passons plus de temps à parler de toi que de parler des dérives du régime de Macky Sall. C’est aussi de la pure manipulation.

Les dérives de Macky Sall quand nous en parlions, tu n’étais pas encore engagé politiquement. Tu étais préoccupé à autre chose, ailleurs. Et pourtant ces dérives avaient bien des impacts sur le vécu quotidien de nos compatriotes et c’était sous tes yeux mais tes priorités étaient ailleurs. Personne ne t’a jamais reproché cette conduite.

Tu confonds parler des dérives de Macky Sall et gérer des soucis personnels après avoir, toi-même, allumé un feu pour ensuite en vouloir à ceux qui n’ont aucun
moyen de l’éteindre et qui n’en sont pas la cause.

Ousmane, tu as été injuste et tu l’es aujourd’hui encore plus que jamais en renouvelant ton jet à la vindicte populaire alors que rien n’explique que tu reviennes sur cette épisode au moment où presque toutes les oppositions se regroupent autour d’une seule et unique plate-forme.

Autant Macky Sall est à la source du désordre dans ce pays avec ses arrestations arbitraires et ses velléités de troisième candidature, autant par ton attitude et ton comportement tu es la source de la division de l’opposition.

Au moment où tout le monde s’attendait à ce que le chef de l’opposition cherche à rassembler autour de l’essentiel, tu te présentes comme un boulimique qui décide de ne s’accommoder qu’avec des beni-oui-oui, en parfaite ignorance des règles primaires de la pluralité démocratique.

Tous ceux qui te soutiennent sincèrement et gardent leur indépendance auront leur tour. C’est une question de temps. Ils finiront tous par être traité de jaloux en réponse à la moindre expression de leur indépendance d’esprit comme si le monde ne devait avoir d’yeux que pour toi.
Seuls les suivistes seront épargnés par tes accusations, manipulations
et courroux.

Ousmane, ta réaction ne fut point la réponse à une question du talentueux journaliste mais un talking point bien mûri qu’il fallait insérer dans ta communication. La question était plutôt liée à tes relations avec un autre leader qui a lui aussi été victime de tes pratiques et de ton ingratitude. La question est surtout quel est ton degré d’implication dans ce dialogue qui a été initié ? Quel rôle tu as eu à jouer et qu’est-ce que tu espérais de la rencontre entre Macky Sall et Barthelemy Dias ? Contrairement à toi, je n’accuserais pas. Je me limite juste aux questions. J’ose, cependant, espérer que le respect que tu dois à tes partisans te poussera à éclairer leurs lanternes sur cette question.

Ousmane, l’info que je te donne est que nous avions à l’époque, renoncé à porter plainte contre toi pour ne pas te mettre dans des situations où tu as fini par t’incruster toi-même en portant des accusations ailleurs pour ensuite faire appel à un bouclier humain.

Nous n’avions pas voulu que le prétexte de ton potentiel recalage soit plaqué sur une querelle entre opposants qui a abouti à une plainte pour diffamation et à une condamnation.

En réalité, tu montres tous les jours ta vraie nature. Tes propos et tes actes ont du mal à être conciliés et révèlent une duplicité apeurante.

Dieu sait que je te souhaite d’être candidat car seul le peuple souverain devra décider.
Mais saches que ce pays est trop précieux pour que le dogme de la manipulation et du mensonge soit la seule issue.

Ressaisis-toi !

Thierno Bocoum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *