Politique

Pour un bout de corde de mouton: Un gérant de dibiterie passe cinq jours en prison

Faut-il en rire ou s’en offusquer ? À cause d’un bout de corde de mouton retrouvé dans sa bergerie, un gérant de cinq dibiteries à Malika, a fait cinq jours de prison pour recel de vol de bétail en réunion, avant d’être relaxé au bénéfice du doute, par le tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye.

Gérant de cinq dibiteries à Malika, M.Dicko, né en 1981, comparaissait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye pour recel de vol de bétail en réunion. La dame S. Samb a soutenu mordicus que le bout de corde retrouvé dans la bergerie de Dicko, correspond à celui qui a été sectionné et laissé chez elle, par des voleurs qui ont emporté son bélier. Sur la base de ces accusations, Dicko a été placé sous mandat de dépôt le 15 mai.

« Depuis 2005, j’achète chaque semaine des dizaines de moutons mais je m’assure toujours de savoir la provenance des bêtes. Le 25 avril, alors que j’étais en voyage, on m’a appelé pour me dire qu’une femme a porté plainte contre moi parce que qu’un bout de corde lui appartenant selon ses dires, a été retrouvée dans ma bergerie. Le mien est usé, le sien est neuf.  La dame n’a vu ni les pattes, ni la tête de son mouton. J’évite d’acheter chez les mineurs, les inconnus et les marchands ambulants rien que pour ne pas avoir de problèmes. Cette dame m’a vraiment porté préjudice », a presque crié le prévenu qui s’exprimait avec fougue. Il a ajouté que les vendeurs de cordes ont des rouleaux et invité le tribunal à présenter les deux cordes pour les comparer.

Le représentant du parquet a requis l’application de la loi pénale.

Les policiers ont conclu à l’enquête que les deux bouts de corde ne sont pas identiques, ont souligné les deux conseils de la défense. À supposer qu’il aie acheté un bélier volé, leur client aurait effacé les traces de l’infraction. « Est-ce que ce ne sont pas des membres de la famille de la partie civile qui ont volé le bélier ? « , a demandé la défense. Les cordes se trouvent partout sur le marché. Leur client doit être renvoyé des fins de la poursuite.

M. Dicko a été relaxé au bénéfice du doute. Tout ça pour ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *