Politique

SE FAISANT PASSER POUR UN GENDARME : Le receleur demandait leurs codes iCloud aux victimes de vol de Iphone

Trop de témérité frise la folie. Marchand à Thiaroye et Colobane, F. Lô gardait dans sa chambre plusieurs téléphones portables dont les propriétaires ont été victimes de vol. Lorsque le système installé dans son ordinateur ne lui permettait pas de décoder les appareils, Lô prenait sa voix la plus sérieuse pour joindre les victimes, se présentait comme un gendarme et demandait leurs codes iCloud.

En opération de sécurisation au marché Colobane, des policiers ont surpris la conversation de F.Lô, commerçant, se faisant passer pour un enquêteur. Au téléphone, le marchand expliquait qu’il était le commandant de la brigade de gendarmerie de Ouakam et avait besoin, dans le cadre de son enquête, d’avoir le code iCloud du téléphone. Les policiers ont pris l’appareil et interrogé son interlocutrice, A. Ndao. La dame leur a dit qu’elle faisait des courses au marché Zinc, lorsque son téléphone a été volé dans un véhicule de transport en commun. La perquisition effectuée au domicile de F.Lô a permis de mettre la main sur une demi-douzaine de téléphones portables dont les propriétaires ont été victimes de vol, commis parfois avec effraction.

Attrait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye hier, pour recel de téléphone portable provenant d’un vol commis dans un moyen de transport en commun, F.Lô, né en 1991, en prison depuis le 03 mai, a soutenu qu’il est en mesure de désigner chaque propriétaire des appareils trouvés chez lui, parce qu’il s’agit de ses clients. Il a nié avoir demandé des codes iCloud ajoutant qu’il est illittré en français et un gros analphabète en nformatique. Celui qui lui a vendu le téléphone appartenant à A. Ndao, lui a dit qu’il a des problèmes d’argent.

Le représentant du parquet a estimé que le prévenu est un délinquant aguerri. Des policiers qui étaient en patrouille l’ont entendu se présenter comme un adjudant de la gendarmerie. Le vol n’a pas été retenu contre lui parce que les victimes ne l’ont pas reconnu mais c’est un receleur de profession contre qui il a requis deux ans ferme.
Depuis l’enquête, son client a reconnu avoir acheté le téléphone de A.Ndao à 40.000 FCfa. Quand il a voulu installer tik tok et whatsapp, il a eu besoin du code iCloud et a appelé la dame.
La vente de téléphones de seconde main est une activité à risque parce qu’il n’y a aucune garantie sur la provenance des appareils, a plaidé Me Aly Ndiaye. Il a sollicité une application bienveillante de la loi pénale, la restitution de ses 430.000 FCfa saisis par la police et licitement acquis, ainsi que les téléphones portables saisis à son domicile.
Le tribunal a disqualifié en recel, condamné F.Lô à six mois ferme, à une amende de 500.000 FCfa, ordonné la confiscation des biens, de l’argent saisi et réservé les intérêts civils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *