Politique

Trois mois ferme pour l’ivrogne qui a injurié et frappé deux magistrats

La consommation d’alcool a coûté cher à M.Sarr, né en 1978 et domicilié aux Hlm. Parti au tribunal de Dakar à 5 h du matin pour faire légaliser un document, il en est sorti les menottes aux poignets. Ivre, Sarr a injurié et frappé deux magistrats.

Le lundi 22 mai, M.Sarr a quitté son domicile sis aux Hlm pour se rendre au palais de justice Lat Dior, où il voulait faire légaliser un document. Le suspect qui n’est pas Après un crochet à Colobane et quelques verres d’alcool, Sarr est arrivé au tribunal à 05 h du matin et a pris son mal en patience jusqu’à l’arrivée du gendarme, vers 08 h. Premier dans la file d’attente, Sarr s’est renseigné sur l’endroit où il devait se rendre et a été orienté à la pièce 5, sise au premier étage. Quelques minutes plus tard, des voix se sont élevées, suite à une altercation entre Sarr et deux dames. Un premier magistrat étant sorti de son bureau pour inviter Sarr au calme, il l’a injurié de mère. Un second étant intervenu, le mis en cause l’a frappé en se dégageant. Malheureusement pour lui, il a été interpellé par les gendarmes, puis conduit dans les locaux de la Division des investigations criminelles (Dic). En détention, le prévenu comparaissait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour outrage à magistrat dans l’exercice de ses fonctions.
Face aux « trous de mémoire » du mis en cause, qui n’arrêtait pas de répéter qu’il avait oublié  ce qui s’est passé parce qu’il était ivre, le Président lui a signifié que sa stratégie de défense ne passera pas.
La représentante du parquet a ajouté que si le prévenu a pu donner des détails sur le moment où il est sorti de chez lui, s’est rendu à Colobane, puis au palais de justice, c’est qu’il avait encore toute sa tête au moment de la commission de l’infraction. Estimant qu’il s’agit de faits graves, qui se sont déroulés dans l’enceinte du tribunal, sur des magistrats dans l’exercice de leurs fonctions et vêtus de leurs attributs. Ce sont des comportements à décourager avec la plus grande énergie et pour lesquels elle a requis un an ferme.
M.Sarr a pris trois mois ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *