Politique

Union Africaine : 60 ans après, comment se porte l’intégration ?

La Journée mondiale de l’Afrique est célébrée chaque 25 mai, coïncidant avec le 60e anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA, Union africaine/UA actuellement)

Un certain 25 mai 1963, naissait l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), en Éthiopie, plus précisément à Addis Abeba. La création de l’OUA a été possible grâce aux efforts de 32 États réunis en congrès et déterminés à poser les jalons d’une union politique et économique de l’Afrique, et ce dès les lendemains des indépendances des pays du continent. La souveraineté de nouveaux États indépendants rimait ainsi avec l’unité du continent.

Cette ambition d’unité fait partie des vocations initiales du panafricanisme, qui traduisait, d’ailleurs, l’ambition d’un gouvernement africain, selon la vision du président ghanéen de l’époque, Kwame Nkrumah. Dans son credo « Un gouvernement de l’Union pour une Afrique unie », (Lecoutre, 2007) émergeait déjà l’idée d’institutionnalisation de politiques communes et d’unité politique au niveau continental. Il s’agit d’une approche qui fait de la construction d’une identité politique africaine une condition de la prospérité et du développement du continent. Réactualisée par la Déclaration d’Accra de 2007, dont le modèle d’intégration réaffirme le projet des « États-Unis d’Afrique », cette idée est portée par certains leaders africains comme le Colonel Muammar Kadhafi (un des chantres contemporains des « États-Unis d’Afrique). Déjà avec la création, en 2002, de l’Union africaine, se profilait le projet d’un gouvernement de l’Union et des États-Unis d’Afrique. Il reste que l’approche a été renversée.

Sur le plan économique, l’OUA avait pour objectif l’intégration économique du continent. C’est ainsi que les communautés économiques régionales (CER) ont été créées comme base de l’intégration africaine, avec un calendrier pour l’intégration régionale, puis continentale. Elles sont au nombre de huit :

L’Union du Maghreb arabe (UMA) ;

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) ;

La Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) ;

La Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) ;

La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ;

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ;

L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD)

La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ;

En 2002, l’Union africaine remplace l’Organisation de l’unité africaine. L’Union africaine ayant été créée en 2000 à Durban en Afrique du Sud. Si la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement est gardée dans l’architecture institutionnelle de l’UA, le Secrétariat général est remplacé par la Commission.

« Ce 25 mai marque le 60e anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine, devenue Union Africaine. J’adresse mes vives félicitations à tous les peuples d’Afrique. Le Sénégal renouvelle son attachement à l’idéal d’intégration africaine »,  réagi sur Twitter le chef de l’Etat Macky Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *