Politique

Vol de cinq perruques naturelles Le procureur requiert…trois ans ferme

A.L.Sow s’est lavé les mains des 5 perruques de cheveux naturels retrouvées dans la malle de la moto qu’il conduisait. Il a soutenu que l’engin appartient à Ismaïla alias  « Is », qui se trouvait à l’arrière de la moto et qui a fui, après avoir arraché la perruque de S. Gningue.

Sorti de chez elle pour acheter à manger vers 22 h, S. Gningue est tombée sur A.L. Sow et Ismaïla à bord d’une moto. À hauteur de l’arrêt Gris Bordeaux sis à Petit Mbao, Sow qui conduisait, a ralenti pour permettre à Ismaïla d’arracher sa perruque. Elle a crié au voleur. Des riverains sont sortis. Dans la course-poursuite, les suspects ont heurtée F. Y. Ba, âgée de 20 ans, qui s’est évanouie. Ismaïla a réussi à s’enfuir. Sow a été arrêté et attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye hier pour vol en réunion commis sur le chemin public, coups et blessures volontaires avec une incapacité temporaire de travail de  7 jours.

Né en 1998, Sow a juré qu’il n’a rien à voir avec les faits. Sa moto était en panne et il se rendait chez le mécanicien avec Ismaïla. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il ne s’est rendu compte de rien, quand « Is » arrachait la perruque de S. Gningue. Il ignore aussi les circonstances dans lesquelles la perruque d’une troisième partie civile M.D. Ba, absente à l’audience, a été arrachée.

Le représentant du parquet a signifié au prévenu que le ministère public ne va pas laisser de gros gaillards s’en prendre impunément à de pauvres dames, au lieu de travailler. Il a requis 3 ans ferme.

Me Abdoulaye Seck de la défense a pris la peine de joindre la troisième partie civile M.D. Ba sur son téléphone. Il a fait écouter leur conversation au tribunal. Mme Ba dit dans l’enregistrement qu’elle habite Keur Mbaye Fall, n’a jamais été victime de vol de purruque, ni mis les pieds à Petit Mbao. Si les policiers ont inventé cette partie civile, ils ont pu le faire  pour d’autres éléments du dossier. La grande sœur de son client a remis une perruque à S. Gningue, qu’elle a porté pour venir à l’audience. Les parents de Sow sont disposés à rembourser à la maman de F. Y. Ba, les 63. 000 FCfa qu’elle a soutenu avoir dépensés pour les soins médicaux de sa fille.
Pour ce qui est du volet pénal, Me Seck s’en est  remis à la sagesse du tribunal.
Le délibéré a été fixé au 16 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *